LE GRENAT

GRENAT

 

Le nom grenat fait référence à une famille de minéraux appartenant au groupe des silicates aux multiples variétés. Parmi les plus abondantes et les plus connues, on trouve la spessartine (entre ambre et orange brique), la grossulaire (verte, brun cannelle, rouge ou jaune), l’andradite (connue aussi comme démantoïde verte), le pyrope (rouge sang à rouge noir) et l'almandin (doré à transparent ). Cependant, en raison de la variété de possibilités quant à sa composition chimique, les grenats peuvent aussi être violets, bruns, noirs, roses ou presque incolores.

Son nom vient du latin "malum granatum" et il partage son étymologie avec le fruit à grains que nous connaissons sous le nom de grenade, en partie aussi parce que les plus courants sont les grenats rouges qui sont similaires en couleur, forme et en taille aux graines de grenade.

En raison de sa dureté et de son abondance, la variété pyrope est utilisée comme abrasif depuis des milliers d'années pour polir et graver d'autres pierres précieuses et cristaux tels que le quartz.

À l'époque de l'Empire romain, le naturaliste Pline l'Ancien le nomma "carbunculus" (charbon ardent) après avoir étudié un grenat rouge violacé. Les grenats sont mentionnés dans plusieurs contes, légendes et mythes de la Grèce Antique; la plus connue étant peut-être la légende de l'enlèvement de Perséphone par Hadès.

Également appelée gemme rouge, elle était autrefois sculptée à Rome, en Grèce et dans l'Égypte ancienne, représentant souvent des visages ou des animaux. La Bible dit que pour diriger son arche dans les ténèbres du déluge, Noé aurait utilisé une lanterne en grenat. Avec la chute de l'Empire romain, les grenats ont été de plus en plus utilisés par les peuples barbares pour fabriquer des bijoux pour lesquels ils reprirent le style byzantin en y ajoutant leurs propres techniques et leur maîtrise du cloisonné. Les Vikings utilisaient des grenats pour leurs cérémonies funéraires car ils pensaient qu'ils pouvaient guider les morts jusqu'au Valhalla.

Des guerriers pakistanais de la région du Cachemire auraient tiré des balles de grenat sur les Britanniques pour échapper à l'occupation de leur pays dans les années 1890.

À l'époque mérovingienne (Vème au VIIIème siècle après J.-C.), un grand nombre de bijoux en grenat ont été créés pour lesquels les pierres précieuses avaient des finitions rugueuses et ne possédaient pas de facettes; une vaste collection d'entre eux se trouve au Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

Pierre semi-précieuse de transformation, voire de transmutation, elle a la propriété d'aider à surmonter l'adversité, la transformant en expériences positives. Il renforce l'énergie vitale tout en luttant contre la fatigue et l'apathie. Il a été revendiqué qu’il fortifie le cœur car le grenat régulerait la tension artérielle et la circulation sanguine. De plus, il tonifie divers organes tels que le foie et les reins et stimule les organes reproducteurs tout en les protégeant.

Il encourage le développement de l'instinct de survie et est bénéfique pour les personnes souffrant de dépression. Les personnes d’humeur capricieuse en revanche devraient s'abstenir de porter un grenat, car cela rehausserait ces caractéristiques. Il est associé au pouvoir de la volonté, de la confiance en soi et de la réussite, faisant du grenat une pierre d'ancrage.

Les principaux gisements de grenat se trouvent en République tchèque, en Inde, à Madagascar, au Brésil, en Tanzanie, au Canada, en Russie et sur l'île de Groix en France. Les bijoux en grenat et les pièces ornées les plus célèbres proviennent de Bohême en Tchécoslovaquie.